Site Officiel de la Ville de Saint-Affrique

ville de


Actualité




> Bouger > Associatif

Lundi 13/05/2019 au " Cinéma le Moderne " à 21 h

Nothingwood

Réalisé par : Sonia Kronlund
Avec : Salim Shaheen, Qurban Ali
Date de sortie : 14 juin 2017
Documentaire

Le film : À une centaine de kilomètres de Kaboul, Salim Shaheen, l'acteur-réalisateur-producteur le plus populaire et prolifique d’Afghanistan, est venu projeter quelques-uns de ses 110 films et tourner le 111ème au passage. Ce voyage dans lequel il a entraîné sa bande de comédiens, tous plus excentriques et incontrôlables les uns que les autres, est l'occasion de faire la connaissance de cet amoureux du cinéma, qui fabrique sans relâche des films de série Z dans un pays en guerre depuis plus de trente ans.
     
Un film incroyable, qui nous emmène à la découverte de l'Afghanistan, un pays qui a l'air sublime et qu'on ne visitera sans doute jamais ! Alors aller à la rencontre de ce type dingue, avec ses contradictions et sa folie est parfaitement jubilatoire ! À ne pas manquer ! Une autre façon de voir l'Afghanistan.

Le film sonne juste ,et ne comporte pas trop de temps faibles . Le décalage entre la troupe d'artistes et la situation du pays est saisissant . C'est drôle ce qui est la cerise sur le gâteau...

L'Afghanistan comme on ne l'imagine pas, un documentaire sur un réalisateur de cinéma à la fois foutraque, génial, hyper optimiste, un peu mégalo, bref un vrai personnage de cinéma. La réalisatrice pose un regard bienveillant sur ce fou de cinéma, vedette incontestée de Nothingwood.
A voir absolument
!

Yannick Vely :
La bande-annonce critiques Cinéphiles de tous les pays, vous connaissez certainement Hollywood, la Mecque du cinéma américain, son cousin indien Bollywood et peut-être son pendant nigérian Nollywood, en pleine extension culturelle en Afrique. Mais jamais vous n'aviez entendu parler de Nothingwood, géniale formule du réalisateur Salim Shaheen pour qualifier le cinéma de son pays en guerre, l'Afghanistan. « Le cinéma ou la mort », scande la star devant la caméra. Ce n'est pas une phrase lancée en l'air : des roquettes ont été tirées sur une maison qui servait au tournage de l'un de ses 110 films. Touché dans sa chair, meurtri dans son cœur  des amis sont morts lors ce triste épisode.
Salim Shaheen sait mieux que quiconque mettre l'assistance dans sa poche mais ne renie jamais qui il est. Un artiste, mieux, un homme libre.