Site Officiel de la Ville de Saint-Affrique

ville de


Actualité




> Urbanisme > Grands projets

 Article en cours de rédaction
C'est en présence de Mme Carole Delga, Présidente de la région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, que le réseau chaleur biomasse a été inauguré lundi 10 février 2020  par Alain Fauconnier, maire de Saint-Affrique et Président de la Communauté de communes du Saint-Affricain, Richard Fiol, Président Directeur Général de la SEM Causses Energia, Eric Molinié, secrétaire général du groupe Dalkia et Valérie Patron, Directrice Régionale de Dalkia Sud-Ouest.

il aura fallu moins d'un an après le début des travaux pour voir s'élever et fonctionner la chaudière et le réseau de chaleur biomasse sur Saint-Affrique.
Un challenge relevé par la SEM Causse Energia avec Dalkia, avec des financements de la région Occitanie, l'ADEME; l'Europe et un prêt à la Caisse des Dépots.

Rappelons que ce réseau

  • alimente pas moins de 330 logements sociaux parmi les 34 bâtiments publics et privés raccordés  
  • traverse Saint-Affrique et comporte 11 kilomètres de tuyaux soit 2 tubes de 5.5 kms
  •  la chaufferie bois, installée sur l'espace Saint-Roc est en passe d'être approvisionnée par 100% de bois aveyronnais récupéré* dans un rayon de 70kms autour de Saint-Affrique
*A savoir : 50% de plaquettes forestières (bois de rivière, bois de 1ere éclaircie, bois pour le maintien des espaces sylvopastoraux),
25% de bois issus des palettes/cagettes et tourets
25% connexes de l'industrie du bois

Articles liés :

------------------------------------------------------------------------------------

Allocution de M. Alain Fauconnier :

"Madame la présidente d’Occitanie
Madame la directrice régionale du groupe Dalkia
MR le secrétaire général du groupe
MR le Président de la SEM Causse énergie
Mme et Mr les élus
Mme et messieurs

Madame la présidente de la région Occitanie
Je voudrais vous dire le plaisir, l’honneur et l’émotion de vous voir une nouvelle fois ici dans cette petite ville qui doit tant au Conseil Régional.

Il n’y a pas un espace public, une association, une entreprise qui n’ait pas bénéficié de votre soutien.

Mais le réseau de chaleur est, là aussi, très particulier par votre engagement personnel sur ce dossier emblématique.

Je ne reviendrais pas sur les aspects techniques mais sur le contexte et l’histoire de cette réalisation.

Tout concourait pour que nous n’y arrivions jamais :

• trop petit

• trop risqué

• on n’a jamais fait cela à cette échelle et dans ce contexte rural.

• on est loin de tout

• et argument imparable il n’y a pas de modèle économique pour ce type de projet.

Finalement plus c’était compliqué, plus nous nous acharnions à en venir à bout.

Le modèle économique, Florent l’a trouvé et après avoir trituré de toutes les façons ce dossier, nous étions sûr que nous réussirions.

Restait une réserve majeure, il fallait la conjonction de deux volontés pour relever ce défi d’aménagement du territoire :

+une volonté politique nous l’avons partagée avec la région Occitanie.

+ une volonté d’innovation d’ingénierie financière et tout le monde y a mis du sien.

Il fallait un outil adapté c’est à dire une société locale d’économie mixte adossée à un grand groupe Dalkia et la présence de toute la filière bois, nous l’avons créé et tout ce monde a accepté de rentrer dans cette aventure.

Il fallait un chef d’orchestre nous l’avions et il a ce territoire chevillé au corps.

Nous avons réussi à amener un grand groupe à s’aventurer, je pense que c’est le bon mot, sur un terrain où tout était différent d’ailleurs.

Alors merci, mille mercis d’avoir pris ce risque.

Nous ne sommes pas dans des marges de profits à deux chiffres, mais nous contribuons au bien de la planète, au bien des porte-monnaie des bénéficiaires du réseau de chaleur, à la structuration de la filière bois et par là à la gestion forestière du territoire et de sa biodiversité.

Merci aux Saint-Affricains qui ont compris après une période d’incrédulité que les nuisances passagères des trous des déviations etc.… c’était dans un souci d’intérêt général.

A ceux qui de façon malveillante colportaient dans cette période sensible que cela ne marcherait jamais que l’on ruinerait la commune, je réponds que cela marche, la commune n’a pas mis un euro et cela nous occasionne d’énormes économies.

Ici depuis des lustres le mix énergétique nous le faisons de façon raisonnable et raisonnée et madame la présidente, en bon soldat de la région, votre PNR que je préside s’est lancé éperdument dans votre pari de première région à énergie positive d’Europe.

Photovoltaïque, éoliennes, bois énergie, mobilités douces, méthanisation, demain petite hydropique etc…

Il y a comme on dit : les diseux et les faiseux !

Nous on FAIT.

Dans 15 jours, les habitants vont visiter ce petit bijou technique.
Je ne doute pas qu’ils seront fiers de nos choix.
Nous aurons illustré le fameux proverbe de René Char

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder ils s’habitueront »

 

Merci aux entreprises qui ont également relevé ce défi dans les temps.

Merci à nos financeurs sans lesquels rien n’était possible :

L’ADEM, l’Europe et la région

 

Madame la présidente sans vous rien n’était possible

 

Pour vous connaître un peu, je sais combien vous êtes capable de faire partager vos convictions autour de vous et surtout vous donnez les moyens de vos objectifs.

 

Pour ne rien vous cacher au début lorsque je voyais le dossier mal s’enclencher j’ai de suite dit il faut voir Carole ce type de dossier en ruralité très compliqué sur le défi énergétique elle va nous mettre en demeure de le réussir en nous disant que la région sera au rendez-vous.

L’écologie et l’environnement n’ont jamais été pour vous une mode de bobo, mais une conviction de toujours vous la passionnée de montagne, de jardinage et de nature.

On a le droit de se voir traiter d’entêtée quand on a des convictions et que ces convictions sont pour le bien de tous et de toutes.

Ne changez rien, madame la présidente, et restez ce que vous êtes et avez toujours été une femme de terrain, une femme de convictions et une femme d’action.

Nos petits territoires et la ruralité plus généralement ont besoin de vous, comme vous êtes, authentique, juste et généreuse à leur égard.

À ceux qui doutaient de la pertinence de cet équipement je voudrais leurs dire qu’on peut avoir « de vielles artères et pas de vieilles idées » Alors au nom des habitants de tous les HLM de la ville qui vont voir leur coût d’énergie baisser, des usagers des services publics desservis par les réseaux Mille mercis madame la Présidente et chère Carole."

----------------------------------------------------------------

Communiqué de presse Causse Energia/Dalkia:
Dalkia inaugure le nouveau réseau de chaleur de Saint-Affrique (Aveyron)

Alain Fauconnier, maire de Saint-Affrique et Président de la Communauté de communes du Saint-Affricain, Richard Fiol, Président Directeur Général de la SEM Causses Energia et Valérie Patron, Directrice Régionale de Dalkia Sud-Ouest, aux côtés de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée,

ont inauguré le 10 février le nouveau réseau de chaleur de la ville de Saint-Affrique, alimenté à 86% par du bois local.

Le 5 mai 2017, la ville de Saint-Affrique a confié au groupement Causses Energia / Dalkia la réalisation et l’exploitation de son nouveau réseau de chaleur dans le cadre d’une Délégation de Service Public de 22 ans.

Le réseau de chaleur, qui s’étend sur 5,387 km, dessert les principaux bâtiments de la ville : le Centre Hospitalier Emile Borel, la cité scolaire Jean Jaurès, le collège Foch, le Centre Nautique ou encore le parc immobilier de la SEM S.A.C.A.

La chaleur est produite par une chaufferie centrale biomasse de 3 MW alimentée par la filière bois de la région. Ce bois « garanti local » est issu de structures aveyronnaises implantées dans un rayon de 50 kilomètres autour de la ville. Ce réseau de chaleur, alimenté à 86% par des énergies renouvelables locales, permettra à la ville d’éviter l’émission de 2300 tonnes de CO2 chaque année, l’équivalent de plus de 1200 voitures retirées de la circulation. La facture des abonnés baissera de7% en moyenne grâce à un taux de TVA réduite.

Le réseau de chaleur est relié au Desc (Dalkia Energy Savings Center), le centre de pilotage de la performance énergétique de Dalkia, afin d’ajuster en temps réel la production de chaleur aux besoins des habitants. La ville de Saint-Affrique fera ainsi un premier pas vers la smart city.

 

Ce projet de territoire, basé sur une logique d’économie circulaire et de circuit court, a permis la création de 3 emplois non délocalisables.


 

"C'est avec fierté et le sentiment du travail accompli  que nous inaugurons le plus important réseau de chaleur bois pour une ville de moins de 10000 habitants. Ce projet exemplaire et innovant est le fruit d'une volonté politique de la région Occitanie et de sa présidente qui a tracé les objectifs et qui a donné les moyens à ses territoires de concourir au beau défi de première région à énergie positive.

Merci au directeur du PNRGC qui a construit le modèle économique pour y parvenir et merci à la Région, à l’ADEME, à l’Europe. Je réitère mes remerciements aux acteurs de la filière, à la société Dalkia et à nos partenaires institutionnels pour leur confiance. Tout était fait pour que nous renoncions et nous avons persisté, persuadés que nous ouvrirons de belles perspectives  pour nos territoires ruraux .

Derrière ce choix, il y a de l'emploi, plus de pouvoir d'achat pour les bénéficiaires et notre contribution au défi du mixe énergétique"a précisé Alain Fauconnier


« Que ce soit ici à Saint-Affrique ou partout ailleurs sur le territoire, la Région a pour ambition d’avancer avec les acteurs locaux vers un objectif ambitieux, celui de devenir à l’horizon 2050 le premier territoire à énergie positive d’Europe. Ce projet de réseau de chaleur pour lequel nous investissions plus d’1 M€ est unique en France pour une ville de moins de 10 000 habitants. Il démontre qu’en matière de développement durable nous pouvons compter sur la vision et l’engagement de nos territoires et de ceux qui les font vivre. Il vient également nous rappeler de belle manière que transition énergétique ne rime pas nécessairement avec contrainte mais qu’au contraire il peut être source de mieux vivre et constituer une manne importante pour l’économie locale. A notamment déclaré Carole Delga présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

 

« Nous sommes fiers d’accompagner la ville de Saint-Affrique dans sa démarche de développement durable, de lutte contre la précarité énergétique et de renforcement de son attractivité. Cette nouvelle réalisation montre notre savoir-faire et notre engagement auprès des territoires pour les accompagner dans leur transition énergétique. », a expliqué Valérie Patron, Directrice Régionale de Dalkia Sud-Ouest.


Chiffres clés

  • 86 % d’énergie renouvelable
  • 22 ans de Délégation de Service Public
  • 2 300 tonnes de CO2 évitées chaque année, soit l’équivalent du retrait de plus de 1200 véhicules

Causses Energia

La SEM Causses Energia est une société d’économie mixte créée en juillet 2016 sous l’impulsion du Parc naturel régional des Grands Causses. Son capital est détenu par des actionnaires privés et publics avec le collège public qui reste majoritaire au niveau du capital et de la gouvernance. Situé dans le Sud Aveyron, son siège social se trouve dans les locaux du Parc naturel régional des Grands Causses, à Millau et a pour objet social : l’étude, le financement, la construction, l’installation, la commercialisation et l’exploitation de chaudières et réseaux de chaleur faisant appel à des énergies renouvelables.

 

Dalkia, à vos côtés pour accélérer votre performance énergétique durable.

Dalkia, filiale du groupe EDF, accompagne ses clients dans leurs transformations énergétique et numérique grâce à ses deux métiers : la valorisation des énergies renouvelables locales et les économies d’énergie. Dalkia propose à ses clients des solutions sur-mesure à l’échelle de chaque bâtiment, chaque ville, chaque collectivité́, chaque territoire et de chaque site industriel pour les aider à relever le défi de la transition énergétique et les rendre plus smart.