Site Officiel de la Ville de Saint-Affrique

ville de


Actualité




> Infos Pratiques > Les marchés

Interview avec Elie JAMMES, sur le rendez des producteurs "lococonfinés" organisé via l'association ALTERNA'Bio, samedi 28 mars 2020 à la salle des fêtes de Saint-Affrique

Rappel : en raison des mesures de précaution liées au risque de propagation du COVID-19, le marché de plein vent du samedi 28 mars avait été annulé.


 
LT : Bonjour élie, tout d’abord pouvez-vous vous présenter et nous dire qui a pris en charge l’organisation de ce rdv ?
 
EJ : Nous sommes trois  à avoir travaillé sur la mise en place de ce premier rdv :

Marie Gagneux et moi-même, co présidents d’Alterna bio accompagnés de Jacques alverhne membre actif de l’association.

 

Marie et moi avons pris en charge les contacts ainsi que la mise en œuvre opérationnelle quant à Jacques, il a réalisé un énorme travail pour mettre en œuvre la plateforme de réservation ainsi que toute la logistique.
 
LT : Qu’est-ce qui vous a poussé à organiser cette opération ?
 
EJ : Eh bien tout simplement pallier à l’annulation du marché hebdomadaire et ainsi rendre service à la fois aux producteurs et aux consommateurs.
 
LT : Alors quel est le bilan de ce premier samedi ?
 
EJ : 17 producteurs ont participé et 105 paniers ont été vendus, c’est bien au-delà de nos espérances car nous avions tablé sur 30 ou 40. 
Nous sommes donc très satisfaits car cela nous a demandé un énorme travail durant la semaine avec l’ensemble des producteurs mobilisés.
Samedi, 25 producteurs seront mobilisés.
 
LT : Comment se présente l’opération pour le samedi à venir ?
 
EJ : A dire vrai, nous sommes victimes de notre succès et allons sans doute faire des déçus, en effet quoi qu’il arrive nous allons nous limiter à 160 paniers car au-delà nous ne serions pas en capacité d’assurer un service de qualité et assurant la protection de tous.
Il faut savoir que nous avons déjà eu 250 demandes sur notre lien que je rappelle malgré tout : leslococonfines@prtonmail.com
 
LT : Pour vous ce dispositif est -il appelé à être pérennisé au-delà du contexte sanitaire actuel ?
 
EJ : Pour l’heure nous travaillons sur la période de confinement, ensuite on peut imaginer que cela perdure mais pas forcément dans le cadre du marché hebdomadaire, on pourrait imaginer par exemple que cela se fasse le mercredi comme dans beaucoup d’endroit, mais chaque chose en son temps !
Je tiens à préciser que si le marché de plein vent devait reprendre dans un nouveau format comme cela est envisagé, certains producteurs rejoindraient celui-ci, et d’autres continueraient avec ce principe de panier pour le moment.
En aucun cas nous ne sommes en concurrence bien au contraire, nous sommes complémentaires et échangeons régulièrement sur nos avancées respectives, le but est le même pour nous tous à savoir que les producteurs puissent écouler leurs stocks et que les consommateurs aient accès à nos produits.
 
LT : Elie, pour conclure notre entretien, un dernier mot ?
 
EJ : Tout d’abord un immense merci à la mairie, car les moyens mis à disposition dans un temps record sont inespérés pour nous, la salle des fêtes (avec sa chambre froide qui est un élément indispensable pour nous) est le lieu parfait car l’espace mis à disposition ainsi que les barrieres et les tables permettent une sécurisation et une protection parfaite pour les uns et les autres comme on peut le voir sur les photos prises samedi.
Enfin en cette période morose, je pense que ce genre d’action met du baume au cœur des gens et envoie un message positif aux uns et aux autres, montrant que tout reste possible avec les acteurs locaux,producteurs,mairie et naturellement consommateurs oeuvrant ensemble pour continuer à faire vivre notre territoire.
 
Interview : Laurent Tabutin pour la ville de Saint-Affrique  réalisé par téléphone