Site Officiel de la Ville de Saint-Affrique

ville de


Bouger




> Bouger > Initiatives

Lundi 25 novembre 2019, la mairie de Saint-Affrique dans le cadre du réseau Femmes a organisé une soirée au caveau pour permettre échanges, réflexions autour d'un sujet d'atualité 'lutter contre les violences faites aux femmes", le jour même de la journée internationale pour "l’élimination de la violence à l’égard des femmes"

Encore en 2019, ce sont 136 femmes qui sont mortent sous les coups de leur conjoint. Des meurtres dont 18 recensés en Occitanie.

Au cours de la soirée, après un préambule du maire Alain Fauconnier, Christine Matignon, déléguée départementale aux droits des femmes, a mis en exergue quatre phases dans la spirale de la violence conjugale : La lune de miel, le contrôle de l'un sur l'autre, l'agression verbale ou physique, la justification de l'agresseur... puis à nouveau la lune de miel, etc....Une descente sournoise qui illustre la notion d'emprise du conjoint violent sur sa victime - victime qui peut, rappelait l'intervenante des services de la préfecture, être aussi un homme ou un enfant : en 2018, 28 hommes et 21 enfants ont été victimes de la violence d'un conjoint ou parent.
D'où l'intérêt et l'urgence d'un travail de prise de conscience du danger, d'éduquer les jeunes et de libérer la parole. Au cours de son intervention, Christine Matignon a présenté divers outils mis en place pour sensibiliser, informer, apporter une aide parmi lesquels une petite carte comportant des contacts téléphoniques comme le 3919 mais aussi le violentomètre, sorte d'échelle graduée de faits et gestes qui permettent de savoir où on en est de la violence.

La gendarmerie de Saint-Affrique , avec l'adjudant-chef Amalric et l'adjudant Destruel, est également intervenue pour présenter les actions et l'accueil des victimes, conformément à la loi et à ses exigences  : si toutes les gendarmeries se doivent d'accueillir et entendre la plainte des victimes, il est nécessaire pour les femmes battues de se munir d'un certificat médical précisant l'ITT.

Mme Bertrand du Logis Millavois puis Mme Trag du Planning Familial ont respectivement abordé la mise en sécurité, l'accueil des femmes victimes de violence et comment repérer les communications paradoxales pour désamorcer la violence.

Un programme de soirée particulièrement dense et intéressant qui malgré la gravité du sujet a permis aux personnes présentes de passer une soirée conviviale et amicale,  grâce notamment au repas partagé et au karaoké proposé par la salle des jeunes municipale.