Site Officiel de la Ville de Saint-Affrique

ville de


Urbanisme




> Urbanisme > Grands projets

Après la signature d'une délégation de service public avec le groupe Causses Energia/Dalkia en mai 2017, une présentation a été faite par Florent Tarrisse, directeur du Parc Naturel Régional des Grands Causses et le technicien Rémy Blazin... en avant première d'une prochaine réunion publique.

Un des grands projets de Saint-Affrique
Cette première réunion d'information était destinée aux élus, référents de quartier et aux représentants de la presse. Une cinquantaine de personnes accueillie par Alain Fauconnier, maire de Saint-Affrique, président du PNRGC et Richard Fiol, maire de Nant et président de la SEM Causses Energia, a donc écouté l'exposé très vivant de l'un des grands projets de la ville de Saint-Affrique pour les mois à venir : le réseau de chaleur bois.
En préambule des tableaux synthétisant les informations à retenir et les repères en matière d'économie d'énergie,  Michel Vergely, élu en charge de ce dossier a dressé l'historique du projet qui pourrait voir le jour courant 2018. lire articles précédents ( mai 2018) en cliquant ici
Trois éléments clés
Parmi toutes les explications et les questionnements de la salle, il est à retenir trois élements fondamentaux de ce projet:
  • Utilisation des ressources locales en bois sans aucune déforestation : seront utilisées chaque année seulement 5000 tonnes des 250 000 tonnes annuelles de bois de pousses produites par les forêts et bois du territoire (périmètre de 70 kms autour de Saint-Affrique), de plaquettes forestières, de déchets de scierie, bois de travaux agricoles.
    En résumé :"on en coupera pas d'arbres pour les faire brûler ou pour faire de l'énergie" a assuré Florent Tarrisse.
  • Développement d'une filière locale : Avec utilisation d'une ressource naturelle locale,  création de 3 équivalent-temps plein/emploi à la chaufferie et d'un réseau transport pour acheminer les déchets bois vers Saint-Affrique ( 3 à 4 camions par semaine en moyenne)
  • Projet respectueux de l'Environnement : approvisionnement en circuits courts ( périmètre de 70 kms autour de Saint-Affrique), chaufferie bois équivalant à 3 éoliennes. Objectif à 10 ou 15 ans  : indépendance énergétique avec un approvisionnement sécurisé.

Côté technique ( cf le document joint ci-dessous à ouvrir avec la liseuse)
Parmi les questions posées par l'assemblée, il en était concernant :

- les rejets de particules : les techniciens ont répondu que ces rejets avec la chaufferie bois correspondraient à l'équivalent de 30 poêles à bois ou 6 cheminées à foyer-ouvert.

-le bruit autour de la chaufferie : le coût de réalisation du projet englobe l'isolation phonique du bâtiment (150 000 €de plus que la normale consacrée à cette insonorisation).

- l'emplacement : la chaufferie bois se trouvera sur le parking saint-Roch, derrière le cinéma Le Moderne.

- Les risques de panne : la chaufferie bois comprendra deux chaudières, une prenant le relais de la première en cas de panne et dans l'éventualité où les deux chaudières tomberaient en panne en même temps, le gaz permettrait de chauffer l'eau. Parmi les scénarios catastrophes (3 chaudières en panne), il y a également la possibilité de chaudières mobiles sur le réseau ( un peu comme des groupes électrogènes pour l'électricité).

- Travaux du Réseau souterrain : il va donc y avoir des tranchées de 80cm de profondeur pour enterrer les tuyaux d'eau chaude et d'eau froide. (ce réseau  n'a rien à voir avec le réseau d'eau et d'assainissement local)

- Raccordement d'habitations individuelles : ce n'est pas la vocation du projet. Faisable et difficile en raison de diverses caractéristiques techniques. Il faudrait que l'habitation soit sur le tracé du réseau et que le propriétaire prenne en charge sa sous-station d'alimentation.

- Combien de tonnes de CO2 évitées ? : 2300 tonnes soit l'équivalent de 900 véhicules parcourant par an 10000 kms !
ça vaut bien un peu de travaux sur le périmètre du réseau !